Conseil de la santé et du bien-être

Communiqué

L’organisation locale et la régionalisation des services de santé et des services sociaux

4 décembre 2003 – Le Conseil de la santé et du bien-être rend public aujourd’hui un avis, demandé par le ministre Philippe Couillard, intitulé : L’organisation locale et la régionalisation des services de santé et des services sociaux. Cet avis a été remis au ministre en septembre 2003.

Pour améliorer l'accessibilité et la continuité des services à la population, le Conseil de la santé et du bien-être a proposé au ministre des solutions touchant l’organisation locale et la régionalisation des services ainsi que la participation citoyenne dans le processus décisionnel.

Le Conseil recommande d'abord la consolidation de la première ligne de services dans les localités. De l’avis du Conseil, la première ligne doit constituer le pivot des réseaux de services intégrés. Elle exerce un leadership dans sa communauté et associe l'ensemble des acteurs dédiés à une même population autour d'objectifs de santé et de bien-être et d'objectifs de prestation de services adaptés aux réalités locales.

L’intégration des services sur les territoires locaux pourra améliorer l'accessibilité et la continuité des services à la population si certains moyens d'action sont disponibles. Parmi ces moyens, le Conseil retient prioritairement les suivants: une enveloppe budgétaire intégrée pour la population d’un territoire donné contrôlée par la première ligne de services; la révision du mode de rémunération des médecins pour que ces derniers assument une responsabilité à l'égard d'une population; la formation d’équipes multidisciplinaires et le partage des actes professionnels; le développement de systèmes intégrés d’information et de technologies diagnostiques et thérapeutiques pertinentes et disponibles aux intervenants de la première ligne de services.

Le Conseil préconise aussi le maintien d'une instance régionale autonome qui exerce des responsabilités spécifiques dans le système de services de santé et de services sociaux et ce, en assurant un lien continu et équilibré avec la population, les dispensateurs de services et le ministère. En effet, pour assurer la distribution de la gamme des services intégrés aux différentes populations, les localités d’une même région sont le plus souvent interdépendantes et les interactions à l’intérieur d’un territoire sont nombreuses et nécessaires. Ces réalités différentes d’une région à l’autre ne peuvent être coordonnées efficacement par le ministère qui doit assumer d'autres responsabilités fondamentales.

Enfin, le Conseil estime qu’il est impératif de faire progresser les lieux, les mécanismes et les pratiques qui reconnaissent réellement aux citoyennes et aux citoyens une compétence sur les décisions relatives à la santé de la population. Ces décisions portent sur les finalités du système de services, les objectifs de résultats que celui-ci poursuit, les priorités parmi ceux-ci, de même que la planification, l’organisation, l’évaluation et le financement des services sur le territoire.

Il est possible de consulter l’avis du Conseil sur son site Internet ou en composant le numéro de téléphone suivant : (418) 643-3040 afin d’obtenir une copie de l’avis.

Le Conseil tiendra un colloque sur la question de l’évaluation du système québécois de services de santé et de services sociaux, et sur la place de la population dans ce processus, au Centre des congrès de Québec, les 8 et 9 décembre prochain.

Le Conseil de la santé et du bien-être a pour mission de contribuer à l’amélioration de la santé et du bien-être de la population en fournissant des avis au ministre de la Santé et des Services sociaux, en informant le public, en favorisant des débats et en établissant des partenariats.

                                                                                             - 30 -

Pour information : Linda Lévesque
(514) 389-2035 ; cellulaire : (514) 242-8909

L’organisation locale et la régionalisation des services de santé et des services sociaux