Sauter au contenu

UNE VIABILITÉ À AMÉLIORER POUR LE SYSTÈME

De nombreux signaux d’alarme se font entendre. Parmi les défis importants du système, on compte l’augmentation des dépenses en santé et le vieillissement de la population. D’autres problèmes sont connus, comme les délais d’attente pour obtenir des services et les défis de gestion des ressources humaines. Pourtant, on n’a pas mis en place les changements requis pour renverser la vapeur. 

Dépenses en santé

Les dépenses en santé et services sociaux du gouvernement du Québec augmentent plus rapidement que les revenus de l’État. Si cette tendance se maintient, elle posera une menace pour les services à la population. 

Dans l’ensemble, on remarque que de 1989 à 2019 :

De plus, les programmes touchant la santé et les services sociaux occupent une proportion grandissante des dépenses publiques totales. Le graphique 1 ci-dessous compare les dépenses publiques de ce secteur et celles de l’éducation et de l’enseignement supérieur. On considère aussi les dépenses publiques de programmes touchant à d’autres secteurs, comme la justice ou la famille. 

En 2020-2021, la santé et les services sociaux constituaient 51 % des dépenses gouvernementales québécoises. Vingt ans plus tôt, elles représentaient 35 %.

La part des dépenses publiques de santé et de services sociaux est passée de 35% à 1989-1990, à 51% en 2020-2021.

Vieillissement de la population

Le nombre de personnes âgées dans la population augmente vite. Les besoins des personnes changent, car elles vivront plus longtemps avec des maladies chroniques, des troubles cognitifs ou des incapacités au quotidien. On devra adapter l’offre des soins et services pour mieux répondre à ces besoins. 

De plus, la proportion de personnes de 20 à 64 ans par ainé de 65 ans et plus diminue année après année. Chacune de ces personnes en âge de travailler devra donc contribuer plus aux coûts des soins et services publics de santé et de services sociaux (graphique 2 ci-dessous).

La population québécoise comptait 945 382 personnes âgées de 65 ans et plus en 2000. Ce nombre atteignait 1 691 483 en 2020. 

Il y avait 5 personnes en âge de travailler pour chaque personne de plus de 65 ans en 2000. En 2020, il n’y en avait plus que 3.

Vieillissement de la population : on comptait 945 382 personnes âgées de 65 ans et plus en 2000, et 1 691 483 en 2020.

Cliquer pour agrandir.

 

Le CSBE constate donc que le système de santé et de services sociaux québécois actuel pourrait ne plus être soutenable dans le temps. Nous souhaitons contribuer à améliorer sa performance.

Pour ce faire, nous proposons de mettre la valeur pour les patients au centre des actions. Nous nous intéressons notamment aux innovations dans la gouvernance du système pour favoriser ce changement. 

En savoir plus 

 

Sources